Bolivia

Nous voila en Bolivie depuis une semaine a enchainer les correspondances pour des destinations toujours plus improbables.

Premier point de chute : Copacabana (la vraie, pas la plage bresilienne qui tire son nom de la ville des bords du lac Titicaca) et la Isla del Sol, sur les bords du lac navigable le plus haut du monde (je recite bien le guide du routard la…). Le lac Titicaca donc (c’est l’unique occasion que l’on vous laisse pour rigoler sur ce nom…), c’est 8000km2 a 3800m d,altitude. J’aime autant vous dire que Lima-La Paz-Copacabana en 6 heures transforme la montee de deux etages en semi-marathon…

Deuxieme point de chute : une courte escale a La Paz. L’arrivee en bus sur les hauteurs de la ville (El Alto culmine a 4100m) est a couper le souffle, au sens propre, comme au sens figure. On se trouve en effet au bord d’un immense cratere de 700m de denivele, avec en toile de fond l’enorme masse de l’Illimani, qui culmine a 6400m. Nous profiterons un peu plus de la ville la semaine prochaine, il s’agissait la d’une escale de quelques heures avant le point de chute numero 3.

Sajama. 4250m d’altitude (ici on peut toujours faire plus). Des centaines de lamas et d’alpagas, quelques vigognes et des dizaines de volcans, dont le Sajama, le plus haut sommet de Bolivie a 6500m d’altitude. Je sais, j’enchaine les chiffres mais ils prennent tout leur sens ici, quand chaque metre d’altitude gagne demande un effort supplementaire…

Sajama est un petit paradis isole et preserve du tourisme.
On a partage notre temps la-bas avec un sympathique madrilene retraite avec qui nous avons fait deux excursions : une au Chili pour voir le Lac Chungara au pied du volcan Parinacota et une seconde jusqu’aux geysers du Parc National de Sajama.
Un veritable enchantement: on y a vecu au rythme des boliviens de ce coin du pays : coupure d’electricte, cantine du poste frontiere, pas d’eau chaude, repas du soir prepare par notre hote (jamais de ma vie je ne toucherai a nouveau a cet immonde « viandina »).

Actuellement, nous sommes a Tupiza, pas tres loin de la frontiere argentine, ou les temperatures sont plus clementes. Nous partons lundi matin pour quatre jours d’emerveillement dans le Sud-Lipez et sur le Salar d’Uyuni. On tachera de vous donner des nouvelles a notre retour a La Paz.

Gros bisous a tous, surtout a ma tite famille.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Maiwenn dit :

    🙂
    Profitez bien les copains !
    Vous me faites repartir un peu en vacances avec vous a parler de lamas, d’alpacas, du lac et de toute cette altitude !!!!
    Gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *