Glières et Chablais

Cet hiver, le programme a été relativement calme pour s’adapter à ma condition physique. Nous sommes donc retournés quelquefois à des endroits connus et faciles d’accès.

Tout d’abord le plateau des Glières, dont on ne se lasse pas, surtout dans des conditions de neige poudreuse. Nous y avons fait un premier tour en décembre, puis y sommes retournés avec Annie en février.

La montée du Pas du Loup
Et le panorama depuis la Montagne des Auges
Avec Annie, petite boucle vers la Plaine de Dran, sur le plateau des Glières

Nous sommes également allés à la Pointe de Miribel à deux reprises. Une première fois dans le brouillard en faisant une boucle sympathique, et la deuxième fois également avec la famille de Victor, mais cette fois sous un grand soleil, ce qui a permis de profiter du beau panorama du sommet.

C’est brumeux et on ne sait pas vraiment où est le chemin !
Joli décor entre brume et ciel bleu
Petite montée pour atteindre la pointe par les chemins de traverse
On voit l’objectif
On a rejoint l’itinéraire classique du chemin de Croix…
Pas de Mont-Blanc aujourd’hui…
Pas de neige fraiche pour la deuxième visite de l’hiver, mais un grand ciel bleu !
Glou glou
On y est presque, courage Annie !
Et voilà !
Ca valait le coup 😀
Pause méritée 🙂

Enfin, dernière randonnée effectuée à deux reprises (quoique la deuxième fois sans neige, et sans denivelé !) : le Signal des Voirons. C’est en fait la première montagne entre le Léman et le Chablais : le panorama au sommet de la crête dégagée s’étend sur tout le Léman et une bonne partie des Alpes de Haute Savoie.

En face, le sommet du Signal des Voirons (1480m), vu depuis la Pointe de Brantaz, et plus bas le Monastère
Côté Léman et Jura
Et côté Mont-Blanc 🙂

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *