Bivouac au Lac blanc

Depuis la vallée de Chamonix, le Lac Blanc reste ma destination préférée pour une randonnée à la journée, une nuit en refuge ou un bivouac.
La première fois, nous faisions le tour du Mont Blanc, chargés comme des mules. Depuis, la photo du Lac Blanc, avec l’Aiguille verte, les Drus et les glaciers de la vallée, est accrochée au mur :).

Le chemin est facile (3h de montée si on ne passe pas par les échelles, 1h30 si on est en forme), la vue sur les glaciers et les Aiguilles de Chamonix magnifique, l’emplacement de bivouac parfait, … hors saison.

Pas le temps de penser à son souffle avec cette vue

L’objectif est de faire un bivouac en famille, pour fêter l’anniversaire d’Estelle alors on rassemble tout le matériel pour être sûr de ne rien oublier. Il nous faudra 2 tentes et de quoi faire un bon dîner.

Voilà tout y est, reste plus qu’à faire les sacs

Après une pause pas vraiment méritée à la boulangerie pour faire le plein en tartelettes aux myrtilles et aux noix, nous voici sur le parking, sac à dos chargés, prêts à démarrer.

L’aiguillette d’Argentière au premier plan, le Chardonnay et l’Aiguille du Tour au loin
Montée par les échelles

Les 900m de montée sont aussi difficiles pour les jambes qu’agréables pour les yeux. Nous passons tout d’abord par les dalles des Chéserys, un site de grandes voies d’Escalade, puis par l’Aiguillette d’Argentière où nous cassons la croûte en regardant les grimpeurs.
Après manger, il faut encore traverser une zone avec des échelles et des marches en bois, histoire de mériter les courbatures, et on arrive aux premiers lacs des Chéserys.

Recherche d’emplacement pour la tente

J’accélère encore un peu pour passer devant les nombreux randonneurs devant nous qui portent des tentes, histoire de « réserver » un emplacement. J’ai bien fait, car le super emplacement où j’avais déjà planté la tente la dernière fois est encore disponible, et c’est l’un des seuls assez grand pour notre grande tente 3 places.

Encore un peu de montée pour arriver au lax de la Persévérance

Il n’est que 17h, alors après une petite pause, on décide de persévérer pour aller jusqu’au lac de la Persévérance. Le chemin n’est pas très long, mais il est coupé par un long névé qui ne me parait pas bien méchant au début, mais qui devient vite scabreux. Malheureusement tout le monde s’est déjà engagé derrière moi, et si Estelle et sa maman font demi tour, Charlotte est obligée de finir. On contourne par le bas.
On en profite aussi pour faire le plein d’eau, qui risque d’être moins contaminée qu’au lac blanc où quelques courageux se baignent.

Lac de la Persévérance
Petit tour au puit

Nous avons réservé un très bon emplacement, isolé, et la soirée était très agréable. Je conseille le spot pour un premier bivouac, ou alors à l’automne et au printemps.

Pour une première nuit en altitude pour les filles tout se passe très bien. Le dîner est grand luxe: fromage et saucissons à l’apéro, couscous, et financiers en dessert!
La nuit s’annonce très belle: il n’y a pas un nuage, et on arrive à voir les montagnes Bernoises qui se situent à plus de 100km de nous.
Il ne fait pas trop frais alors on reste à regarder les étoiles et les étoiles filantes à la nuit tombée. Il y a même quelques bouquetins qui ont décider de finir leur dîner à côté.

Wait wat
Lac Blanc vu du campement
Bday girl
Sisters now
Campement n2 de luxe
<3

Je suis un grand fan de pouvoir bivouaquer sans limites, mais malheureusement, un coin aussi touristique que le Lac Blanc mériterait que le bivouac y soit contrôlé. L’absence de gardien cette année accentue peut-être les problèmes. En effet le refuge semble fermé pour la saison pour cause de différent juridique.
Le principal problème en août est le nombre de personnes, mais aussi le type de personnes qui vient camper. Entre le Lac Blanc et les Lacs des Chéserys, il devait y avoir une quarantaine de tentes. Entre celui qui monte sa tente à 15h, au pied du lac où tout le monde voudrait prendre une photo, et la laisse après 11h, et celui qui fait aussi voler un drone (interdit, bien sur) super bruyant au dessus du lac à 7h alors que tout le monde dort, il faut s’armer de patience.

Mis à part une nuit blanche pour certaines, et le drône qui réveille tout le monde à 7h30, c’était une très belle nuit.
Il ne nous reste plus qu’à avaler notre « petit café dégueu », et à redescendre tranquillement.

Petit dej oklm
Il est temps de redescendre. Avec un temps magnifique et la vue sur le Mont Blanc

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Pascal dit :

    C’est rassurant de voir qu’on est pas les seuls à prendre du retard sur l’écriture de blog (bon ok, pour nous ca en est à un point où c’est plus de retard qu’il faudrait parler)

    Je suis d’accord que le balcon des aiguilles rouges offre une vue magnifique, dommage que du coup il soit aussi fréquenté en été !

  2. Victor dit :

    Oui c’est horrible ce retard. On va rattraper ça dans les prochains mois.
    En plus cet article était écrit depuis des mois, mais non publié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *