Islande <3

Vendredi 1er juin : Après le petit-déj, on part à l’office du tourisme pour payer notre nuit de camping et prendre des renseignements sur des randos sympa. Résultat, le camping est gratuit parce qu’il n’ouvre qu’à partir d’aujourd’hui, donc ils ne nous font pas payer la nuit (alors qu’on a quand même pu prendre une douche et tout…). Le gars de l’office du tourisme nous recommande quelques sites à ne pas manquer, donc une plage avec une baleine échouée en décomposition. Super, je passe mon tour sur la baleine morte moi…

 

On commence par une escale sur une plage de sable doré au milieu des pierres de lave. On a retrouvé les nuages : un banc de brouillard englobe la côté et on ne voit pas grand chose à part quelques criques sombres et de la lave recouverte de mousse . On imagine sans peine les bateaux s’échouer ici… On longe un bon moment les falaises puis on finit par faire demi-tour car on ne voit pas grand chose.

 

 

Après une petite pause thé/chocolat, on reprend la voiture et on ne tarde pas à sortir du nuage ! On enchaine deux petites grimpettes de cratères qui nous donnent de très jolies vues, sur le glacier et les environs.

 

 

 

 

 

On retrouve à nouveau le bord de mer pour une chouette promenade, ensoleillée cette fois, avec de très jolis points de vue. On se teste pour valider notre entrée sur un bateau de pêche du coin. Il faut soulever au minimum le gros caillou qui pèse 54kg (et mon responsable QSE va me tuer s’il voit cette photo parce que je ne respecte pas vraiment la formation « gestes et postures »…).

 

 

On quitte ensuite le parc national de Snaefellness et l’on fait une nouvelle escale pour une autre promenade en bord de mer, avec une pause « réflexions du penseur solitaire ».

 

Après cela, on a repéré (grâce au guide du routard) la seule piscine du sud de la péninsule, issue d’une source d’eau chaude naturelle, et on a bien l’intention d’en profiter ! On se souciera du camping plus tard, pour le moment on veut du jacuzzi :p. Les vestiaires sont touts petits, et il y a 3 autres personnes en tout dans l’eau ! Il y a 3 bassins : une piscine d’une vingtaine de mètres à 36°C (on a vérifié : y’a un thermomètre et on a joué avec dans tous les bassins…), un jacuzzi tout neuf en béton qui rape les pieds à 36°C et un autre jacuzzi à 39°C (à noter que l’eau arrive à 45°C, donc mieux vaut ne pas laisser les pieds au mauvais endroit, parce que ça brûle…). On reste jusqu’à la fermeture :D. C’est en plein air, on se retrouve rapidement tous les deux seuls et la vue est dominée par un cirque de montagnes noires, qualifié d' »inquiétant » par le Routard, même si nous on trouve juste ça cool…

 

Allez hop, passage tout nu sous la douche puis on trouve un camping à 300m de là. Les bâtiments sont neufs et l’adresse n’est donc pas encore sur le Routard (ils font aussi hôtel). Il y a une petite butte bien utile qui nous abrite du vent et on plante la tente tranquillement. On est seul… On sera rejoint plus tard dans la soirée par un véhicule, mais eux n’ont même pas planté de tente : ils ont dormi dans leur 4×4 aménagé. En tout cas on est juste à côté d’une ferme qui organise des sorties à cheval, du coup on part se renseigner pour le lendemain matin et on prend rendez-vous. Y’a plein de chevaux autour :). Il faut imaginer les lieux : rien à la ronde à part une ferme, une piscine et une « guesthouse » avec au loin la mer et tout près des montagnes sombres… Il y a pire endroit où séjourner pour notre dernière nuit en Islande !

 

Samedi 2 juin : Dernier jour, déjà :(. On part faire notre promenade à cheval :). Le pied sûr des petits chevaux nous porte vers une plage de galets et Victor, impatient finit par réclamer du trot, puis du galop ! Une chouette heure, même si on a pas pu tester le « tölt » : l’allure spécifique des chevaux islandais.

 

Après cela, il faut prendre la route du retour ! L’aéroport se situe à l’extrémité sud-ouest de l’île, sur la péninsule de Reykjanes, et on en profite donc pour visiter cette péninsule qui offre de jolis paysages. Montagnes ocres et lac bleu profond, mares bouillonnantes et vapeurs de souffre, lagon bleu laiteux… Plein de beautés naturelles pour finir le séjour.

 

Il est 18h30 quand on se retrouve au Blue Lagoon, dont je voulais voir la couleur. On n’a pas l’intention d’y aller, car à 35 euros l’entrée, ça fait cher le jacuzzi, même naturel, et même dans un cadre magnifique ! Mais bon, l’avion décolle à 1 heure du matin et on n’hésite pas très longtemps entre aller au restaurant ou bien passer la soirée au Blue Lagoon (sachant qu’il ferme un peu avant 22h). Donc on entre ! C’est un vrai repère de bobos, et c’est chicos mais on profite avec délice de cette piscine naturelle. (Il y a un bar dans la piscine…) Ma lentille droite a décidé de me rendre borgne pendant une partie du temps mais je m’en accommode et on imite tout le monde en se tartinant le visage de crème au silice pour faire un gommage. Ensuite on teste toutes les activités : la source d’eau chaude où Victor part se brûler, la cascade, le sauna sec (qui sauve ma lentille), le sauna humide, le sauna humide dans la grotte de lave. On sort de là rincés (dans tous les sens du terme), bien propres et prêts à affronter la nuit qui nous attend (décollage à 1h d’Islande, atterrissage à 6h du matin à Roissy, soit 4h du mat’ heure islandaise).

 

Cette fois, direction l’aéroport, à 20km de là où on rend Titine toute sale et avec 1600km de plus au compteur (pas très difficile de faire le calcul vu qu’elle n’en avait fait que 20, 9 jours plus tôt !). Et quand on décolle à 1 heure du matin, il fait encore jour :).

 

Dur de partir, mais une chose est sûre, on reviendra !

En été cette fois, et on ira affronter les 4 jours de trek de Landmannalaugar à Thormorsk, puis traverser l’intérieur du pays par les pistes de 4×4 désertes et découvrir les beautés autour du lac Myvatn, au nord-est de l’île… Le programme est déjà fait, reste juste à trouver le moment !!

 

P.S.: N’oubliez pas de cliquer sur les photos pour y voir quelque chose !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *