Hello sunshine

Ca y est,  j’ai perdu le fil des jours et la notion du temps donc je ne sais plus quel jour on a fait quoi…

En tout cas le lendemain de notre arrivée à Kaiteriteri, on part pour 2 jours d’exploration du parc Abel Tasman sous un soleil radieux ; le premier en kayak (c’est un cadeau de départ de mes collègues :-)!) et le deuxième à pied, après une nuit en camping. Départ vers 9h. C’est vraiment pas la haute saison : on part juste tous les 2 en bateau avec notre guide et le capitaine pour rejoindre le point de départ de notre journée de kayak. Petit demi tour pour récupérer les pique-niques qu’ils avaient oubliés et on longe la côte pour de bon ! On récupère les 4 autres personnes qui vont faire du kayak avec nous et avant d’attaquer les choses sérieuses on part voir quelques phoques (des New Zealand fur seals, espèce protégée).

Bibiphoque !!

Bibiphoque !!

Ensuite c’est le moment des instructions et de monter dans notre double kayak. Je suis devant donc c’est moi le capitaine et Victor a le pilotage.

C,est moi le chef !

C,est moi le chef !

Je galère un peu à trouver un mouvement régulier au début mais c’est rigolo. On ne se fait pas trop mouiller et tant mieux car malgré le grand soleil il fait frais. On ne s’approche pas trop des rochers, déjà parce que ce ne sont pas les meilleurs amis des kayaks et en plus il y a plus de vagues et ça rend malade… Comme c’est marée haute et encore montante on peut faire des incursions dans des bras de rivières. C’est super chouette et les eaux plus calmes me permettent de mieux maîtriser le bon mouvement. On pique nique à l’abri du vent avant de repartir pour la suite de l’ itinéraire. On longe la côte et les jolies criques et on approche un petit pingouin bleu. On achève nos efforts sur la plage d’Anchorage bay où l’on récupère nos affaires ainsi qu’une tente pour la nuit.

On ne se baigne pas...

On ne se baigne pas…

Victor avec sa nouvelle pote qui nous a collés toute la soirée...

Victor avec sa nouvelle pote qui nous a collés toute la soirée…

L’opération montage de tente prend plus de temps que prévu car les arceaux ne sont pas les bons… On se tire d’affaire grâce au ranger présent sur place qui nous déniche un arceau que l’on adapte à la tente. On peut enfin profiter de la belle plage pour lire au soleil. On passe une soirée paisible à préparer notre repas devant un feu de bois.

Bon appétit !

Bon appétit !

Le lendemain on explore une petite partie du parc à pied. Le midi Victor, par esprit d’aventure ou par peur de mourir de faim, mange un oeuf dur avarié. Sinon,  la rando est jolie : on passe de crique en crique via la forêt avec par moment une vue imprenable sur la côte.

Du sable chaud et du soleil

Du sable chaud et du soleil

Du soleil et du sable chaud

Du soleil et du sable chaud

Après ces deux belles journées, on prend la route le soir et on s’arrête dans un camping gratuit en bord de route. Pratique et peu bruyant, on ne se plaint pas ! Et puis dans ce pays, les routes sont tellement belles que les paysages de bord de route sont souvent charmant. Là, l’aire de camping est au bord d’une rivière. On y fait connaissance avec les sandflies qui trouvent notre van vachement confort. Je commence une chasse impitoyable mais Victor a décidé que les insectes étaient nos amis et qu’il fallait les aimer aussi. Du coup il les autorise à nous bouffer toute la nuit. Cool.

L’autre apprentissage du soir c’est que les distributeurs de savon dans les toilettes sèches ne distribuent pas forcément du savon sans rinçage. Va te débarrasser de la mousse sans eau, tiens.

 

Sinon, petit aparté sur les routes.

Ici, pas d’autoroute : à part autour des plus grandes villes (deux fois deux voies vues uniquement autour d’Auckland et Wellington pour l’instant) on ne trouve que ce qu’on appellerait une route départementale chez nous. Vitesse max 100km/h, mais la plupart du temps cette vitesse est impossible à atteindre car c’est de la route de montagne… En tout cas les paysages traversés sont souvent superbes. On passe de collines verdoyantes à des côtes sauvages et à des montagnes enneigées. Trop cool.

Petite illustration d'un de nos innombrables arrêts en route

Petite illustration d’un de nos innombrables arrêts en route

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Annie dit :

    Quel dépaysement ! Superbes photos et quel plaisir de vous lire !
    J’attends le prochain épisode avec impatience ….

  1. 31 mars 2016

    […] quelques kilomètres de l’Abel Tasman Coast Track, l’une des Great Walks du pays, sur laquelle nous avions déjà randonné. Nous rejoignons la belle plage d’Anapai Bay et nous approprions une petite crique cachée le […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *